Religions au Vietnam

08/06/16

La flèche d’une église pointant au-dessus d’une range de cocotiers,  une mosquée surgissant au détours  d’un canal dans la mangrove du delta, la façade colorée d’un temple hindou jouxtant une pagoda confucéenne: ce méli-mélo religieux, qui n’est pas le moindre des charmes du pays, émaille les paysages des villes aussi bien que des campagnes. La majorité des Vietnamiens se déclare bouddhiste(75%). Cependant, soumis à un millénaire d’occupation chinoise, ils ont aussi assimilé le taoïsme et le confucianisme, et ont toujours pratiqué la Tripe Religion ou Tam Giao. Au 17es., l’arrivée du christianisme, religion monothéiste, provoqua une véritable révolution, et le Vietnam est aujourd’hui le deuxième pays catholique en Asie après les Philippines (7% de la population). De petites communautés adhèrent également à l’islam et à l’hindouisme (moins de 0,5%), importés depuis fort longtemps, ainsi qu’au caodaïsme (2%) et au bouddhisme Hoa Hao (2%), deux mouvements religieux d’inspiration bouddhisme apparus au 20es. dans le delta du Mékong.

Le bouddhisme au Vietnam

Vers la fin du 2es., c’est l’école du bouddhisme Mahayana, ou la vois du Grand Véhicule, qui se répandit d’abord largement dans le Nord du Vietnam, puis progressivement vers le Sud, en suivant les routes commerciales terrestres et maritimes depuis l’Inde et Chine. Le bouddhisme a atteint son apogée au 11es., sous la dynastie des Ly, qui fit appel à des bonzes comme conseillers et ministres. Cela permit aux monastères de s’enrichir en échange des services rendus. De nos jours, ces derniers vivent de l’exploitation des terres qui leur sont allouées par l’État et de la charité des fidèles.

Le confucianisme

Introduit au 3es. par les Chinois, le confucianisme s’est imposé définitivement comme philosophie d’État au 15es., évinçant ainsi le bouddhisme qui tenait ce rôle auparavant. Cela se fit à la faveur de la victoire de Le Loi, un propriétaire foncier qui libéra son pays du joug chinois grâce aux conseils avisés de son maître à penser, un lettré confucéen doué d’un sens aigu de la stratégie. Échappant à l’influence du clergé bouddhique, le Vietnam fut alors laïcisé. N’espérant plus dans un au-delà meilleur, l’homme confucéen s’attelle à des tâches humaines: il étudie, se perfectionne et assume ses obligations sociales.

Rate this post

Categories similaires

Copyright © 2002 - 2015. All Rights Reserved by Voyage Vietnam
Yahoo Support Skype Support
Hotline : 0084-989783680
Support en ligne RDV téléphonique gratuit Devis sur mesure