Quand naît une frontière

01/07/16

Les terres compartimentées du Nord-Est ne furent faciles à contrôler ni pour l’Empire chinois ni pour l’État vietnamien. Celui-ci mena vis-à-vis des chefs tays et nungs le même système de protectorat qu’auprès des Thaïs du Nord-Ouest. Jusqu’à l’époque contemporaine, Chinois et Vietnamiens durent compter avec ces peuples, tantôt soutiens militaires, tantôt foyers de rébellion. À la fin du 19es., les mandarins chinois tentèrent de contenir l’implantation française au Tonkin en soutenant secrètement la guérilla des Pavillons noirs, des brigands sino-vietnamiens dont les bandes oeuvraient le long des régions montagneuses qui formaient la frontière.

En 1885, à l’issue d’une courte guerre, l’armée coloniale française vint finalement à bout des rebelles en même temps qu’elle défit l’armée régulière chinoise. En signant le traité de Tianjin la même année, la Chine dut s’engager à faire respecter par ses troupes les frontières du Tonkin, tandis que la France obtenait de construire des voies ferrées vers ses provinces du Sud. Au lendemain de la bataille, le général de Négrier, commandant de l’armée française, fit même apposer un écriteau en chinois sur la porte de la Chine: <Ce ne sont pas les murailles de pierres qui protègent les frontières, mais l’exécution des traités>. Les limites fixées par le traité de Tianjin sont celles d’aujourd’hui: elles ne furent pas remises en question à la création de la République de Chine en 1911, ni lors de l’indépendance du Vietnam.

Rate this post

Categories similaires

Copyright © 2002 - 2015. All Rights Reserved by Agence de voyage au Vietnam pas cher
Yahoo Support Skype Support
Hotline : 0084-989783680
Support en ligne RDV téléphonique gratuit Devis sur mesure